• Mes piercings et leur histoire....

    On peut critiquer mes choix, on peut les accepter ou on accepte de me prendre tel que je suis...

     

    Cela fait depuis l'âge de 15 ans que je vis avec mes piercings et j'en suis fier. Pourquoi en être fier me direz-vous ! Avant tout cela représente pour moi une pierre importante dans l'histoire de ma vie mais cela revendique aussi le droit d'être accepté tel que j'ai décidé de vivre. Je ne compte plus le nombre de fois qu'on a voulu essayer de me les faire enlever mais non, je réplique et je signe en recherchant toujours à amélioré mon image. C'est prétentieux me direz-vous mais non, je recherche simplement à parfaire mon harmonie personnelle. Cela peut plaire ou choquer mais c'est pas très important...

    A l'heure que je vous écris, je viens de rajouter un ultime piercing.... Ultime, c'est toujours dangereux d'utiliser ce terme car je sais pas ce que la vie me réserve. J'ai actuellement dix piercings (2 targus, 1 industriel, 1 téton, 1 plug, 4 boucles d'oreilles, 1 arcade). Pour rien au monde, on me les fera enlever !

    Mes Piercings....

    Mon côté artistique du jour....

     

    Je vais vous parler un peu du dernier piercing que je viens de faire. Il s'agit d'un plug qui a un diamètre de 2 millimètres actuellement mais qui s'agrandira petit à petit au file des mois...


    Le piercing selon Wikipédia...


    La pratique de la perforation du corps pour y insérer un ornement est ancienne. Déjà au néolithique, en Afrique, notamment chez les Mursi, une tribu d'Éthiopie, des labrets en pierre étaient insérés au niveau de la lèvre inférieure ou aux lobes des oreilles.

    Le piercing au nez est une coutume provenant de l'Inde. Il était, à l'époque, réservé aux castes supérieures. En Inde et au Pakistan, cette coutume se pratique depuis des siècles. En Inde, le piercing au nez est couramment porté par les femmes depuis le XVIe siècle. En Égypte antique, des boucles d'oreilles en or étaient portées par les hommes de haut niveau social. Les perforations du nez et des oreilles étaient réservées aux pharaons et autres membres de la famille royale. Ces pratiques sont mentionnées dans la Bible. Dans la Genèse 24:22, le domestique d’Abraham a donné des boucles d'oreilles et des bracelets à Rebecca, épouse de son fils Isaac.

    Dans Exode 21:6, le piercing est une marque d'esclavage avec asservissement à perpétuité ou d'affranchissement conditionné librement consenti par l'interprétation du verset 5. 5 Mais si le serviteur déclare: «J'aime mon maître, ma femme et mes enfants, je renonce à partir libre», 6 alors le maître prendra Dieu à témoin et fera approcher l'homme du battant de la porte ou de son montant et lui percera l'oreille avec un poinçon et cet homme sera son esclave pour toujours.

    Le percement de l'oreille, courant en Syrie et dans les pays environnants comme signe de servitude, symbolisait l'obéissance stricte que le serviteur devait à son maître.

    En Amérique, la perforation de la langue était populaire dans l'élite des civilisations aztèque et maya, bien qu'elle ait été effectuée en tant qu'élément rituel non permanent, supposé permettre d'entrer en contact avec les dieux. Ces civilisations précolombiennes portaient des bijoux aux oreilles, au nez et à la lèvre inférieure. De telles décorations continuent à être populaires parmi les peuples autochtones de ces régions.

     

    Démonstration : piercing de la langue...

     

     

    Question clip... Mon coup de coeur du jour....

     

     

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :