• Jeff Soto ou le prodige du Pop Surréalism....

    Jeff Soto


    Texte tiré de Wikipédia

    Jeffrey Soto (born June 3, 1975 in Fullerton, California) is a visual artist currently working in Riverside, California. He is married to Jennifer and has two daughters Shannon Daisy and Natalie Rose.

    Soto graduated from Art Center College of Design in Pasadena in 2002. He has become established as an artist involved in the Pop-Surrealism movement (See also Lowbrow). He has shown his paintings and installations throughout the United States and internationally, including the Jonathan LeVine Gallery in New York City

    Soto started out as a graffiti artist in his teens, and is an active participant in street art. After high school he attended Riverside Community College and worked in the fields of comics, illustration, mural painting and graphic design before transferring to Art Center College of Design in 1999. After graduation Soto continued to work as an illustrator but has slowly focused more on his burgeoning fine art career. Soto’s work usually consists of paintings on wood depicting Man vs. Nature conflicts, various comments on our times, and personal ephemera such as photos and notes. Much of his work appears to be political in nature.

    There is a comprehensive book of his paintings, drawings and photography titled Potato Stamp Dreams: The Art of Jeff Soto published in 2005, and "Storm Clouds" published in 2008, both by Murphy Design. His art has been featured in numerous publications including Juxtapoz, Giant Robot, Hi- Fructose, Art Prostitute, Lodown Magazine, American Illustration, ArtWeek, Print, Clutter, Communication Arts, and Paper.

     

    Une courte présentation...


     

    Différentes de ses oeuvres...

     

     

     


    Pop Surréalisme ????

     

     

    Le terme, réducteur au départ, de "lowbrow art" est également employé pour qualifier ce mouvement artistique. Il désigne ce qui n'est pas cultivé, érudit ou intellectuel. Cette expression s'oppose au discours dominant concernant les beaux-arts. En fait, ce ne sont pas tant les peintures elles-mêmes qui sont "lowbrow", mais surtout leurs sources d'inspiration. Celles-ci proviennent toutes, de ce que l'on peut appeler la culture de masse. Les influences sont extrêmement nombreuses, mais elles ont en commun leur caractère très populaire, voire même liées au folk art dans une certaine mesure pour les Clayton brothers.

    Les artistes "pop surréalistes" ont été particulièrement influencés par le cartoon en général, de Disney à Robert Crumb. Nombre d'entre eux ont d'ailleurs créé leur propre bande-dessinée plus ou moins underground, ou ont travaillé dans l'animation, à l'instar de Gary Baseman qui a même reçu trois Emmy Awards pour son dessin animé "Teacher's pet". Le cartoon a influencé ces artistes au niveau du style et du graphisme mais leur a donné aussi une certaine vision et conception de la société. L'humour est ainsi très présent avec un détournement récurrent des modèles de la société américaine, des icônes mais aussi des idéaux classiques de la beauté, comme le fait systématiquement Marion Peck. Dans ces peintures, l'ordre des choses est modifié dans un esprit carnavalesque où la figure de l'imbécile devient héroïque, le laid devenant sublime. Les artistes expriment ainsi leur rejet de certaines valeurs et leurs commentaires sur la société. L'aspect subversif et antisocial est très souvent présent dans ces peintures.


    Mon quartiers et ses graffitis...


    J'aime bien me ballader dans mon quartier avec mon appareil de photo autour du cou. Particulièrement dans le "Skate Park" du parc public de Beauregard.... C'est un peu le domaine des jeunes qui réalise régulièrement de nouveau graffitis qui sont la plupart du temps pas dégrader par les tags... Je peux pas dire de quel mouvement les différents graffitis s'inspirent mais ils sont bien réalisés et les thèmes abordés sont variés et personnalisés. C'est un endroit livré à la libre expression et que les gens du quartiers et le passants peuvent aimer ou pas... C'est vrai que les esprits ouverts ne sont pas toujours les plus courant !!!


     

     

     

    KMFDM...


    Source : Wikipédia

    KMFDM est un groupe de rock industriel allemand, fondé par Sascha Konietzko et Udo Sturm en 1984 à Paris à l'occasion d'un concert au Grand Palais.

    L'interchangeabilité des deux "M", respectivement initiales de "Mehrheit" et "Mitleid" est à l'origine de l'ambiguïté quand au nom même du groupe, ambiguïté entretenue délibérément par Sascha Konietzko. Sur la pochette de 84 - 86, on lisait la phrase Kein Mehrheit Für Die Mitleid (phrase bancale même en allemand), en revanche les textes du morceau Megalomaniac figurant sur l'album Symbols donnaient l'épellation Kein Mitleid Für Die Mehrheit et le groupe ne se garde pas d'apporter d'autres sens possibles, comme dans Light, de l'album Angst, où l'on entend la phrase "Keiner Macht Für Dich Mehr". Ce culte ludique de l'ambiguïté et du décalage est emblématique des premières années du groupe.

    Au fil du temps, d'innombrables membres ont intégré KMFDM, mais le "leader" est toujours resté Sascha Konietzko dont les multiples fonctions dans le groupe incluent : compositeur, producteur, mixeur, programmeur, sampleur, vocaliste, percussionniste, bassiste et autres délires électroniques. Le duo Sascha/Sturm fit sa toute première prestation scénique le 29 février 1984 où il ouvrit pour une exposition d'œuvres européennes au Grand Palais de Paris (Udo Sturm jouait du synthétiseur et Sascha arborait une guitare basse 5 cordes). La même année, KMFDM sortait son premier opus (Opium) annonçant déjà clairement la direction engagée du groupe. Peu de temps après, Sturm quitta le groupe alors que le batteur En Esch l'intégrait; Batteur qui restera de longues années au sein de KMFDM.

    Udo Sturm n'étant plus là. Sascha et En Esch suspendent le projet KMFDM pour un certain temps et rejoignent l'industriel New-Yorkais Peter Missing pour former le nouveau projet "Missing Foundations". Mais avant que le groupe ne sorte une seule démo, En Esch et Sascha laissent tomber et reprennent en main KMFDM.

    Le deuxième effort de la bande, nommé "What do you know, Deutschland ?" sort en 1986 signé par le label Wax Trax! Mais au lieu d'être uniquement un recueil de nouvelles compositions, cet album retrace des sélections du groupe de 1983 à 1986. (En fait, plusieurs de ces compositions furent écrites par En Esch avant de rejoindre le groupe). Entre temps, KMFDM tisse des liens avec l'artiste anglais Aidan Hughues (alias Brute!) dont les réalisations de pochettes pour le groupe deviendront synonymes de la dure et frappante musique de KMFDM. Konietzko et sa bande continuent toujours leurs enregistrements où la tendance des années 80 règne avec "Don't blow your top" en 1988 suivi de "UAIOE" en 1989. Des années durant lesquelles le groupe se trouve au beau milieu d'un mouvement industriel underground (Wax Trax! devient rapidement leader en tant que label de musique industrielle (Ministry, Revolting Cocks, Front 242, My Life with the Thrill Kill Kult)...

    KMFDM commence déjà à tourner aux USA dès 1989 (après avoir parcouru l'Europe de long en large avec des pointures telles que : Einstürzende Neubauten, The Young Gods et Borghesia, entre autres). KMFDM saute sur l'occasion lorsqu'il leur est offert de tourner aux États-Unis avec Ministry. La tournée étant prévue pour l'été, elle est toutefois repoussée maintes fois à cause de l'état de santé du leader de Ministry, Al Jourgensen). Elle débute finalement en décembre 1989. La tournée est totalement favorable à KMFDM qui sort désormais de l'ombre et se dévoile au grand public. Un besoin de retour en Europe se fait de nouveau sentir chez le groupe, ils entament donc la composition de leur cinquième album "Naïve". Réalisant que l'avenir de la musique industrielle se trouve aux États-Unis, Konietzko et son groupe auparavant installé à Hambourg en Allemagne installent leur nouvelle base à Chicago en 1991. La même année, un projet parallèle de KMFDM (Excessive Force) se forme. S'ensuit un premier enregistrement, Conquer your world, en 1992. Toujours la même année, KMFDM accouche de son nouvel opus, Money.

    Mais au moment même où il est évident que KMFDM s'est ouvert à une plus grande audience, Wax Trax! se trouve soudainement en difficulté, le label est donc racheté par TVT Records. Les albums suivants de KMFDM sont les plus connus et les plus puissants : Angst en 1993 (qui par le clip de "A drug against war" diffusé sur MTV accentuera le succès de KMFDM), Nihil en 1995 et XTORT en 1996. Dans la même période, Excessive Force sort un second opus, Gentle Death, en 1994Seattle. Plus tard, d'autres enregistrements tous aussi dévastateurs les uns que les autres se suivent (Symbols1997, Agogo en 1998 et Adios en 1999) avant que les membres de KMFDM se séparent le 22 janvier 1999. À la suite de la séparation, Konietzko forme avec Tim Sköld le trio MDFMK qui sort un seul album éponyme en 2000 avant la re-formation de KMFDM en 2002 pour le nouvel album Attak suivi de l'album live Sturm & Drang tour 2002. L'année 2003 voit naître l'album WWIII, suivi du WWIII live 2003 un an plus tard. En plus de diriger KMFDM, Sascha Konietzko a également travaillé avec de nombreux artistes en tant que musicien, producteur ou remixeur, de Die Krupps, Front 242, Treponem Pal, Kidneythieves, M People, Peter Murphy en passant par Pig, Schwein, Sister machine gun et Swamp terrorists ... 

     

     

     

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :